Les travailleurs de la santé donnent l’exemple pour éviter une pénurie de sang

À Toronto, une spécialiste de la médecine transfusionnelle invite ses collègues à participer à une collecte de sang

Information

La Dre Jeannie Callum, spécialiste de la médecine transfusionnelle, encourage les gens à donner du sang pendant la pandémie de COVID-19

Doctors bracing for the impact of COVID-19 are finding time to give blood and encourage others to do the same.

Conscients que l’impact de la COVID-19 pourrait prendre de l’ampleur dans leur propre milieu de travail, les membres du personnel hospitalier prennent rendez-vous pour donner du sang afin que les patients aux quatre coins du pays puissent être soignés.

C’est le cas entre autres de la Dre Jeannie Callum, spécialiste de la médecine transfusionnelle au Centre des sciences de la santé Sunnybrook, à Toronto. Lorsqu’elle est allée en ligne pour prendre son rendez-vous, elle s’est rendu compte qu’une collecte était prévue à l’hôpital le 23 mars. Elle s’est aussitôt fait un devoir de promouvoir l’événement, en partie motivée par le fait que les États-Unis et l’Europe observent une baisse de leurs stocks de sang. Au Canada, le nombre de rendez-vous a diminué au début de la pandémie, mais il est ensuite remonté et les réserves de sang sont stables, pour l’instant.

À Sunnybrook comme ailleurs, les traitements classiques se poursuivent malgré la COVID-19 et les patients continuent d’avoir besoin de produits sanguins pour soigner une maladie du sang, suivre des traitements de chimiothérapie ou autres.

« On ne peut pas arrêter la chimio, fait remarquer la Dre Callum. Il y a aussi des traumas, des gens qui arrivent à l’urgence avec des saignements gastro-intestinaux et d’autres qui ont besoin d’une chirurgie cardiaque d’urgence. »

Image
Dr. Bourke Tillmann
Le Dr Bourke Tillmann, spécialiste en soins intensifs et chef de l’équipe de traumatologie du Centre des sciences de la santé Sunnybrook, à Toronto, fait partie des membres du personnel hospitalier qui ont pris rendez-vous pour donner du sang pendant la pandémie de COVID-19.

« Je parle à beaucoup de médecins dans les corridors »

Étant du groupe sanguin O-, la Dre Callum se sent une responsabilité de donner. Le sang O- est critique en situation d’urgence, lorsque le temps manque pour vérifier le groupe sanguin du patient. « Je parle à beaucoup de médecins dans les corridors et je leur demande toujours leur groupe sanguin. S’ils me répondent qu’ils sont O-, je leur dis, en gros, “Va donner du sang” ».

La Dre Callum fait également appel à ses collègues pour sensibiliser les gens. Une chirurgienne a même fait du porte-à-porte près de l’hôpital pour recruter des donneurs.

Les donneurs peuvent aider le système de santé dans les périodes difficiles

Tous les rendez-vous de la collecte de Sunnybrook ont trouvé preneurs. La Dre Callum s’attend à ce que la majorité des donneurs soient des membres du personnel de l’hôpital et leurs conjoints ou conjointes.

L’un de ces donneurs est le Dr Bourke Tillmann. L’intensiviste et chef de l’équipe de traumatologie est aussi un donneur de longue date. Si une chose pouvait le rassurer en ces temps de pandémie, ce serait de savoir que les gens continuent de donner du sang. « Le risque d’infection nous inquiète, tout comme le volume de patients, confie-t-il. Nous devons déjà nous préoccuper de la capacité des soins par

ventilateurs et des ressources des fournisseurs de soins. Ce serait bien de ne pas avoir à nous soucier en plus de l’approvisionnement en produits sanguins. »

Prendre un rendez-vous des semaines ou des mois d’avance pendant la pandémie de COVID-19, c’est crucial

La Dre Yulia Lin, hématologue et spécialiste en médecine transfusionnelle, a également pris un rendez-vous pour donner du sang avec son mari. Elle souhaite éviter les pénuries de sang, un risque dont elle doit maintenant tenir compte activement dans le contexte de son travail, au Centre Sunnybrook, pendant la pandémie de COVID-19.

La Dre Lin encourage les autres donneurs admissibles à donner du sang tout au long de la pandémie s’ils sont capables de le faire. Le sang est fractionné en composants qui aident les patients à travers le pays, mais certains de ces composants ne peuvent être stockés longtemps d’avance. C’est le cas des plaquettes, qui se conservent pendant 7 jours seulement. « Si les gens sont en bonne santé et veulent le faire, je pense que le don de sang est quelque chose de très important qu’ils peuvent faire au fil du temps, indique la Dre Lin. Nous avons vraiment besoin que les gens soutiennent le système de santé. »

Un collègue de la Dre Lin, le Dr Edward Etchells, se décrit comme un ancien donneur régulier qui a cessé de faire des dons pour des raisons de santé. Il prévoit recommencer à donner du sang régulièrement, et ce, dès son rendez-vous, lundi.

« J’ai décidé de reprendre cette bonne habitude », dit le Dr Etchells, médecin dans le domaine de la médecine interne générale.

Les patients, dont les nombreux anciens combattants que soigne le Centre Sunnybrook, l’ont motivé à donner du sang pendant la pandémie de COVID-19.

« J’ai eu le privilège de rencontrer un de nos anciens combattants de la Deuxième Guerre mondiale la semaine dernière, et cela m’a amené à réfléchir à l’importance des sacrifices que lui et ses collègues ont faits, et aux souffrances qu’ils ont endurées », rappelle le Dr Etchells.

« Le don de sang est un bien petit sacrifice que nous pouvons accomplir pour donner un coup de main. »

Image
Dr. Yulia Lin and her colleague Dr. Edward Etchells
La Dre Yulia Lin et son collègue le Dr Edward Etchells font partie des personnes ayant pris un rendez-vous pour donner du sang au Centre des sciences de la santé Sunnybrook, à Toronto, le 23 mars.

Façons d’aider

La Société canadienne du sang remercie les donneurs de leur fidèle appui pendant la pandémie de COVID-19. La lutte contre la COVID-19 ressemble plus à un marathon qu’à un sprint. Il est crucial que les donneurs continuent de penser aux patients au cours des semaines et des mois à venir.

Pour prendre rendez-vous, utilisez l’application mobile DonDeSang, appelez au 1 866 JE DONNE (1-866-533-6663) ou allez à sang.ca.

En prenant un rendez-vous, vous avez la possibilité de remplir un questionnaire de sélection avant d’arriver au centre de donneurs et de décider vous-même de reporter votre don, en fonction des recommandations en vigueur en matière de santé et de sécurité. Au moment de la prise de rendez-vous, on rappellera aux donneurs qu’ils doivent se sentir bien pour pouvoir faire un don. On leur réitérera ce point par courriel avant leur arrivée au centre de donneurs. La prise d’un rendez-vous favorise également le respect des règles d’éloignement social et permet de mieux gérer l’affluence dans les centres de donneurs.

La Société canadienne du sang demande aux donneurs de ne venir accompagnés que d’autres donneurs ayant également pris un rendez-vous.

Nous mettons à jour quotidiennement notre site Web pour y indiquer les mesures que nous prenons dans le contexte de la COVID-19 pour protéger les donneurs.

Partager cette histoire

ShareTweetShare

Sur le même sujet