À notre sujet

Breadcrumb trail

Vous avez besoin d’aide ou souhaitez nous faire part de vos commentaires?

Vous avez des soucis avec votre compte ou souhaitez faire une suggestion? La Société canadienne du sang vous offre plusieurs moyens pratiques et rapides pour résoudre vos problèmes et communiquer avec nous : vous pouvez clavarder avec nous en direct, consulter notre foire aux questions, nous envoyer un courriel à feedback@blood.ca, ou encore nous appeler au 1 866 JE DONNE (1-866-533-6663).

Rapport à Comité sénatorial permanent des affaires sociales, sciences et technologie

Réaction de la Société canadienne du sang à l’Examen de l’Accord de santé de 2004 par le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, sciences et technologie

La Société canadienne du sang accueille favorablement les recommandations du Comité sénatorial permanent des affaires sociales, sciences et technologie dans son rapport intitulé Un changement transformateur s’impose (Examen de l’Accord sur la santé de 2004) (PDF), rapport qu’il a présenté au gouvernement fédéral en mars 2012.

Nous espérons que ce rapport ouvrira la voie à d’autres discussions sur l’intérêt de la collaboration pancanadienne pour promouvoir le financement et la prestation durable de soins de santé. Ses conclusions sont une nouvelle confirmation de la nécessité de transformer le système de santé et des avantages de la collaboration et de l’intégration.

On peut y lire ceci : « Pour les témoins qui ont comparu devant le Comité, la voie à suivre est clairement tracée : un changement systémique durable doit nécessairement passer par le décloisonnement et l’intégration des différents secteurs de la santé, la collaboration entre les divers professionnels de la santé, l’adoption de systèmes d’information en matière de santé compatibles et l’établissement de mécanismes de gouvernance et de financement pour appuyer ces initiatives. »

Le modèle de gouvernance et de financement de la Société canadienne du sang repose justement sur ces quatre critères et démontre, depuis 13 ans, que le partage des coûts entre les gouvernements est une approche fructueuse. Notre modèle particulier favorise la coopération et privilégie clairement le bien-être des patients. Il est efficace car il permet aux provinces et aux territoires d’accomplir davantage ensemble qu’individuellement.