Un nouveau programme améliorera les chances des patients hyperimmunisés de trouver un donneur de rein compatible


Vendredi, mai 22, 2015

Les provinces et les territoires font maintenant partie d’un programme national.

 

Winnipeg (Manitoba) – La Société canadienne du sang, en collaboration avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, ainsi que les programmes de don et de transplantation d’organes, inaugure aujourd’hui le Programme des patients hyperimmunisés. Ce programme aidera les patients qui présentent un plus grand risque de rejet du greffon par leur système immunitaire à trouver un donneur compatible, ce qui, pour le moment, est difficile. Des laboratoires de haute qualité seront chargés d’allouer les organes selon des méthodes d’une précision et d’une efficacité sans précédent.

«Le Programme des patients hyperimmunisés élargit l’accès aux donneurs compatibles aux patients en attente d’une greffe de rein», a déclaré Leah Hollins, la présidente du conseil d’administration de la Société canadienne du sang. «Lorsque l’on nous a confié le développement de services nationaux de don et de transplantation d’organes et de tissus en 2008, le Canada était le seul pays développé à ne pas avoir de système national coordonné en la matière. Depuis, nous avons fait du chemin, et je tiens à remercier les gouvernements provinciaux et territoriaux pour leur engagement pendant l’élaboration du programme.»

Le lancement de ce programme constitue une importante étape dans l’amélioration de l’offre de reins aux patients pour qui il est difficile de trouver un donneur compatible en raison des niveaux élevés d’anticorps sensibilisants présents dans leur système. Ces patients, que l’on qualifie d’hyperimmunisés, ont fabriqué des anticorps qui attaqueraient un greffon, sauf si celui-ci provient d’un donneur extrêmement compatible.

Jusqu’à récemment, ces patients n’avaient accès qu’au nombre limité de donneurs présents dans leur région. Représentant environ 20 % des patients sur les listes d’attente provinciales, ils reçoivent moins d’un pour cent des organes disponibles. Grâce au Programme des patients hyperimmunisés qui élargit le bassin de donneurs, ces patients désavantagés auront plus de chance de trouver un donneur compatible.

La mise en œuvre du programme à l’échelle nationale a commencé en octobre 2013, et en novembre 2014, l’ensemble des provinces et des territoires avaient rejoint le programme. Le Manitoba fait partie des premières provinces à y participer.

«Le Manitoba est un chef de file depuis des années en matière de transplantation d’organe et je suis ravie que ce soit une personne du Manitoba qui ait reçu le premier rein grâce au Programme des patients hyperimmunisés, un programme aussi emballant qu’innovant», a déclaré la ministre de la Santé du Manitoba, Sharon Blady. «Les gouvernements provinciaux et territoriaux ont choisi la Société canadienne du sang pour établir des pratiques et des programmes de pointe en vue de faciliter le partage des organes et, à terme, favoriser le don et la transplantation à la grandeur du pays. Le Programme des patients hyperimmunisés est un excellent exemple des innovations et des progrès durables que l’on peut réaliser quand les gouvernements, le milieu de la greffe et la Société canadienne du sang collaborent dans l’intérêt de l’ensemble des patients.»

Bien qu’en phase préliminaire, le Programme des patients hyperimmunisés a déjà fait des heureux. Depuis son lancement, ce programme national a permis la réalisation de 111 greffes de reins ont pu être réalisées au Canada. Arnold Dysart vit avec sa femme à Gilbert Plains, au Manitoba. Il a été le premier à en bénéficier au printemps 2014.

«Le rein que mon frère m’a donné en 1993 a cessé de fonctionner au bout de 17 ans, j’avais donc besoin d’un nouveau rein», dit-il. Après trois ans sur liste d’attente, M. Dysart a finalement pu recevoir un rein grâce au Programme des patients hyperimmunisés. La procédure s’est déroulée sans incident et aujourd’hui, M. Dysart se porte bien et peut vivre sans dialyse : «Je n’ai plus de contrainte. Comme j’adore voyager, je suis maintenant libre d’aller où je veux», explique-t-il.

Quelques faits

  • Le Programme des patients hyperimmunisés est destiné aux patients en attente d’un rein d’un donneur décédé et dont les besoins en termes de compatibilité sont très spécifiques. Grâce au programme, ces patients ont maintenant accès à un plus grand bassin de donneurs à l’échelle nationale, ce qui augmente considérablement leurs chances de trouver un donneur compatible.
  • Il y a beaucoup plus de femmes hyperimmunisées à cause des anticorps qu’elles produisent pendant la grossesse.
  • Il y a actuellement, au Canada, plus de 4 500 personnes en attente d’une greffe d’organe. Or, seul un petit nombre de Canadiens sont inscrits sur les listes de donneurs, et ce, même si la population est généralement consciente des besoins en matière d’organes.
  • Chaque année, ce sont 15 personnes décédées qui font don de leurs organes pour chaque million de Canadiens. S’agissant du taux de don et de greffe d’organes, le Canada accuse un retard certain sur les autres pays développés.

Lien pour la vidéo de greffe de rein: https://youtu.be/uTGT5kKuUtM
Notez la source: HSC Winnipeg