« Il ne faut pas attendre d’être concerné pour agir. » – Crystal, survivante de la leucémie, receveuse de sang, de plaquettes et de cellules souches de sang de cordon


Mardi, décembre 03, 2019

Crystal

Malgré le stress des examens et de la saison des Fêtes qui s’en viennent, Crystal Nguyen, 20 ans, est à son poste, assise à une table rouge, en plein milieu du campus de son université et du va-et-vient des étudiants.

La plupart d’entre eux, pressés de se rendre en cours, passent devant elle sans s’arrêter. Mais ceux qui prennent la peine de ralentir pour lire les affiches de la Société canadienne du sang sont accueillis par une jeune femme au regard vif et au sourire chaleureux qui a une histoire extraordinaire…

Car sous ses airs d’étudiante quelconque, Crystal a survécu deux fois à la leucémie.

Entre 12 et 15 ans, elle a dû se battre contre le cancer à deux reprises. Pendant cette période, elle a subi un nombre incalculable de séances de chimiothérapie, et a reçu pas moins de 151 transfusions de sang et de plaquettes, ainsi qu’une greffe de cellules souches de sang de cordon ombilical.

Elle avoue qu’avant ça, elle ne comprenait pas pourquoi il était important de donner du sang, des composants sanguins ou de l’argent à la Société canadienne du sang. Depuis qu’elle a bénéficié de la générosité des donneurs et des donateurs qui se mobilisent dans tout le Canada, elle est devenue une fervente défenseure de la chaîne de vie du Canada.

Maintenant dans sa 5e année de rémission, Crystal encourage les autres à faire un don chaque fois qu’elle en a l’occasion : recrutement de donneurs sur le campus, sensibilisation aux différentes façons de donner lors des campagnes nationales, encouragement aux dons de sang total, de sang de cordon ombilical ou d’argent.

« Avant mon cancer, je ne comprenais pas pourquoi il était important de donner du sang. Mais, maintenant, je sais que le don de sang aide à sauver la vie de personnes comme moi. Je réalise à quel point ça permet de sauver des vies – et c’est tellement facile », confie Crystal.

« Il ne faut pas attendre d’être concerné pour agir. »

« J’ai eu besoin de transfusions de sang et de plaquettes en continu pour survivre. »

Tout a commencé par une douleur intense au bras droit. Crystal avait alors 12 ans. La douleur s’est propagée dans ses jambes, puis elle est devenue léthargique et fiévreuse, jusqu’à en perdre l’appétit. Une visite chez son médecin de famille s’imposait. Sans même s’en rendre compte, elle était à l’urgence et les mots « chimiothérapie » et « cancer » ont commencé à être prononcés.

Peu de temps après, elle apprenait qu’elle était atteinte d’une leucémie aiguë myéloblastique et qu’elle devait commencer le traitement sur-le-champ. Le cancer était non seulement agressif, mais également à un stade bien avancé.

Pour supporter le traitement, Crystal avait régulièrement besoin de transfusions de sang et de plaquettes : « après chaque séance de chimiothérapie, ma numération globulaire ou plaquettaire – ou les deux – chutait, et il fallait me faire des transfusions de sang ou de plaquettes pour les rétablir ».

Ce sont également les transfusions de sang et de plaquettes qui l’ont maintenue en vie, lorsqu’au plus bas de son traitement, elle a été atteinte d’une septicémie qui l’a plongée dans le coma pendant deux semaines et demie.

C’est grâce au soutien de sa famille, des docteurs, des donneurs et des donateurs qu’elle a pu sortir du coma, et commencer à se rétablir petit à petit pour atteindre la rémission.

Malheureusement, le cancer est revenu juste avant son 15e anniversaire.

« Le sang de cordon m’a sauvé la vie. »

Crystal a encore dû subir deux séances de chimiothérapie pour éradiquer toutes les cellules cancéreuses de son organisme, et avec ça, encore plus de transfusions de sang et de plaquettes, pratiquement chaque semaine.

Mais, à la fin de la deuxième séance de chimiothérapie, un nouvel obstacle l’attendait.

Il lui fallait une greffe de cellules souches. C’était, selon son médecin, le meilleur moyen de s’assurer que le cancer ne reviendrait pas.

Crystal étant vietnamienne, il lui fallait un donneur de la même origine ethnique que la sienne. Or seuls 31 % des personnes inscrites au registre canadien de donneurs de cellules de souches sont d’origine non caucasienne et puisqu’aucun membre de sa famille proche n’était compatible, elle a dû se faire à l’idée qu’elle aurait de faibles chances de trouver un donneur.

Heureusement, au bout d’un mois, elle a reçu l’appel tant attendu : une unité de sang de cordon compatible avait été localisée grâce au réseau international de registres de donneurs de cellules souches et de banques de sang de cordon dont la Société canadienne du sang fait partie.

« À l’époque, je ne savais pas vraiment ce qu’était le sang de cordon, raconte Crystal. Mais maintenant, il ne se passe pas un jour sans que je repense à ce cadeau exceptionnel qu’on m’a fait. »

Elle a été particulièrement émue d’apprendre que c’est grâce aux dons en argent des donateurs canadiens que la Banque de sang de cordon de la Société canadienne du sang a pu être créée pour augmenter les chances des patients d’origine non caucasienne, comme elle, de trouver un donneur compatible.

« Cette greffe de cellules souches a été la touche finale qui m’a permis de me débarrasser des dernières cellules cancéreuses et de me rétablir. Le cancer était tellement agressif que je ne sais pas si j’aurais été en rémission, voire vivante, aujourd’hui. »

« Les donneurs et les donateurs sont, pour moi, des héros des temps modernes. »

Cela fait maintenant 5 ans que Crystal est en bonne santé et en rémission. Elle a hâte de passer les Fêtes chez elle et en famille, et a encore plus hâte de relever un nouveau défi, bien plus stimulant cette fois : le programme en sciences infirmières de son collège qu’elle commencera en janvier. En plus de l’avoir poussée à devenir une fervente défenseure de la mission de la Société canadienne du sang, son combat contre le cancer lui a insufflé l’envie de devenir infirmière en oncologie pédiatrique.

Crystal est la preuve vivante que les dons en argent sauvent aussi des vies et ils sont encore nombreux, comme elle, à avoir besoin de votre aide.

Pour répondre à la demande en produits sanguins, la Société canadienne du sang doit attirer plus de 100 000 nouveaux donneurs par an. Les dons en argent jouent un rôle essentiel dans la fourniture de ces produits vitaux pour les patients. C’est également une bonne alternative pour ceux qui ne peuvent pas donner de sang, mais qui souhaitent apporter leur contribution.

En faisant un don en argent pour les Fêtes, vous permettrez à quelqu’un comme Crystal de se réveiller en meilleure santé demain. Pour en savoir plus sur les dons en argent, allez à donner.sang.ca.

ShareTweetShare