Vous avez besoin d’aide ou souhaitez nous faire part de vos commentaires?

Vous avez des soucis avec votre compte ou souhaitez faire une suggestion? La Société canadienne du sang vous offre plusieurs moyens pratiques et rapides pour résoudre vos problèmes et communiquer avec nous : vous pouvez clavarder avec nous en direct, consulter notre foire aux questions, nous envoyer un courriel à feedback@blood.ca, ou encore nous appeler au 1 866 JE DONNE (1-866-533-6663).

Le fer

Ce que vous devez savoir sur le fer

Le fer est un minéral essentiel présent dans chaque cellule de l'organisme. Considéré comme un « catalyseur », le fer :

  • permet d’accroître le taux d’hémoglobine
  • soutient les fonctions cellulaires
  • transporte l’oxygène des poumons aux cellules du corps

Lorsque l’on a des réserves de fer suffisantes, on a tendance à se sentir bien et à avoir bonne mine. On a plus d’énergie et une meilleure capacité de concentration. Et on peut donner du sang plus régulièrement.

De quelle quantité de fer ai-je besoin?

Les besoins en fer varient en fonction de l’âge, du sexe, de la constitution et des habitudes alimentaires. Les femmes ont besoin de plus de fer que les hommes, mais elles ont tendance à en consommer moins au quotidien, comme les végétariens. Les personnes qui donnent du sang fréquemment ont des besoins très élevés en fer.

Comment mesure-t-on les réserves de fer?

Pour estimer vos réserves de fer, il faut mesurer votre taux de ferritine. Ce test est effectué par un médecin. Il ne fait pas partie des tests que la Société canadienne du sang réalise au moment de votre don. Le sang que nous prélevons au bout de votre doigt sert à mesurer l’hémoglobine et non le fer. Les résultats d’un test d’hémoglobine peuvent être normaux même si vos réserves de fer sont faibles. Si vous donnez souvent du sang, discutez avec votre médecin de l'éventuelle nécessité de mesurer vos réserves de fer.

Comment savoir si je consomme suffisamment de fer?

Le fer existe sous deux formes :

  • le fer hémique, qui est absorbé facilement par l’organisme. On le trouve dans le bœuf, l’agneau, le porc, le veau, le poulet, la dinde (surtout la viande brune), le foie, le poisson et les fruits de mer.
  • le fer non hémique, qui est plus difficilement assimilable. On le trouve principalement dans les céréales (notamment celles qui sont enrichies en fer), le pain et les pâtes (surtout les variétés au blé complet enrichies en fer), les lentilles, les fèves, les pois secs, le tofu, les graines et noix (pépins de citrouille, graines de sésame et arachides), les fruits secs (raisins et abricots), les légumes à feuilles vert foncé et les œufs.

Les personnes qui ont tendance à éviter la viande rouge, à sauter des repas, à consommer moins pour perdre du poids ou à boire du café ou du thé en mangeant sont susceptibles de manquer de fer. Si vous ne consommez ni viande ni poisson ni volaille, il se peut que vos apports en fer ne soient pas suffisants et que vous ayez besoin d’en consommer plus que les personnes carnivores et piscivores.

Si vous pense que vos réserves en fer sont basses, nous vous recommandons de consulter votre médecin. Celui-ci pourra vérifier si vous avez besoin de faire des analyses et vous recommandez des suppléments en fer.

Devrais-je prendre des suppléments en fer?

Il peut être utile de prendre des suppléments vitaminiques contenant du fer afin de maintenir vos réserves. Si vous donnez souvent du sang (au moins deux fois par année si vous êtes une femme, et au moins trois fois par année si vous êtes un homme), la plupart des multivitamines pourraient ne pas contenir suffisamment de fer pour répondre à vos besoins et vous pourriez avoir besoin de prendre des suppléments en fer. Bien qu’il ne soit pas nécessaire de posséder une ordonnance pour acheter des suppléments, nous vous conseillons d’en discuter avec votre pharmacien.