Bulletin électronique

Vous avez besoin d’aide ou souhaitez nous faire part de vos commentaires?

Vous avez des soucis avec votre compte ou souhaitez faire une suggestion? La Société canadienne du sang vous offre plusieurs moyens pratiques et rapides pour résoudre vos problèmes et communiquer avec nous : vous pouvez clavarder avec nous en direct, consulter notre foire aux questions, nous envoyer un courriel à feedback@blood.ca, ou encore nous appeler au 1 866 JE DONNE (1-866-533-6663).

Bulletin électronique

In this issue

Durée de conservation des plaquettes : une journée et quelques qui change tout!

Durée de conservation des plaquettes : une journée et quelques qui change tout! (PDF)

En août 2017, la Société canadienne du sang a allongé la durée de conservation des plaquettes mélangées et des plaquettes d’aphérèse, la faisant passer à sept jours au lieu de cinq. Parallèlement, nous avons instauré un algorithme qui renforce nos mesures de sécurité et nous aide à mieux détecter les unités de plaquettes mélangées et de plaquettes d’aphérèse contaminées par des bactéries.

Comment avons-nous procédé?

  • Nous avons ajouté un flacon de culture anaérobie à notre processus de culture. Cet ajout double le volume des échantillons, ce qui améliore notre capacité à déceler les microbes aérobies capables de se développer dans des conditions anaérobies.
  • La collecte des échantillons pour analyse bactériologique se fait désormais 36 heures après la collecte des composants, et non plus 24 heures comme c’était le cas auparavant. Les bactéries éventuellement présentes ont ainsi plus de temps pour proliférer, ce qui facilite leur détection.
  • Nous conservons les plaquettes six heures de plus avant de les envoyer aux hôpitaux. Nous évitons ainsi de mettre en circulation des composants qui doivent être mis en quarantaine parce que le système BacT/ALERT 3D a détecté une bactérie à un stade précoce de la période d’incubation.

Outre la sécurité accrue pour les patients, nous espérons une réduction du nombre d’unités périmées dans l’ensemble du système (à la Société canadienne du sang et dans les hôpitaux à l’échelle nationale). Au cours des mois qui ont suivi la mise en place du nouveau processus, notre équipe de liaison a discuté des niveaux de stocks et des commandes ordinaires avec les hôpitaux, et notre équipe de production a rajusté ses cibles de fabrication en conséquence. Les premières données colligées indiquent que le changement a été efficace (voir le graphique ci-après). Remarque : les données de février ont été produites avant que tous les hôpitaux aient transmis leurs données pour ce mois.

conservation des plaquettes

APH_SCS – Plaquettes d’aphérèse périmées à la SCS

APH_HPT — Plaquettes d’aphérèse périmées à l’hôpital

PLM_SCS – Plaquettes mélangées périmées à la SCS

PLM_HPT — Plaquettes mélangées périmées à l’hôpital

Étant donné que nous n’en sommes qu’au début de l’application de la durée de conservation prolongée et considérant que d’autres projets devraient avoir une incidence sur le rejet des unités plaquettaires, nous nous attendons à ce que le nombre d’unités périmées continue de diminuer dans l’ensemble du système. Comme pour toutes les améliorations apportées aux processus et aux produits, ce changement vise à favoriser un usage optimal des dons de sang et à fournir un meilleur service aux hôpitaux et aux patients, et ce, selon le meilleur rapport coût-efficacité possible.

Série Blood & Clots — les médias sociaux au service de l’éducation et de la diffusion des connaissances

Série Blood & Clots — les médias sociaux au service de l’éducation et de la diffusion des connaissances (PDF)

En 2016, le Dr Andrew Shih a obtenu une bourse BloodTechNet de la Société canadienne du sang pour un projet sur l’utilisation des médias sociaux comme moyen d’éduquer et de diffuser des connaissances sur la transfusion, la thrombose et l’hémostase.

Ainsi est née la série Blood & Clots, un programme éducatif portant sur la gestion des hémorragies et des thromboses dans le contexte de la médecine transfusionnelle. Hébergée sur le site de CanadiEM, cette série offre des ressources éducatives en ligne qui abordent l’un des dilemmes les plus difficiles auxquels doivent faire face les médecins, à savoir la prise en charge des patients présentant des hémorragies, des problèmes de coagulation ou les deux à la fois. Ces ressources ont été élaborées pour les médecins-urgentistes, les médecins de première ligne et les médecins traitants. 

 

Le contenu du programme Blood & Clots, basé sur une évaluation des besoins qui sera bientôt publiée, est rédigé par des universitaires canadiens spécialisés en hématologie.

Pour en savoir plus sur ce projet, consultez notre blogue sur la recherche, l’éducation et la découverte (article en anglais).

Le printemps apporte avec lui des changements aux critères d’admissibilité des donneurs

Le printemps apporte avec lui des changements aux critères d’admissibilité des donneurs

Les donneurs devront attendre seulement trois mois après un tatouage ou un perçage (piercing) pour pouvoir donner du sang, soit deux fois moins de temps qu’auparavant.

Ce printemps, la Société canadienne du sang apporte une série de changements à son questionnaire pré don et à ses critères d’admissibilité au don de sang. Ces changements découlent d’une demande présentée à Santé Canada pour éliminer ou modifier certains critères compte tenu des données scientifiques actuelles. En plus de mieux refléter la façon de parler des choses, ils tiennent compte des données les plus récentes en matière de maladies infectieuses et sont alignés sur les normes internationales. 

Grâce à ces nouveaux critères, de nombreux Canadiens pourraient maintenant donner du sang. 

Voici les points saillants : 

  • les personnes qui sont allées au Togo ou au Cameroun n’ont plus besoin d’attendre pour donner du sang, car il n’y a plus de période d’inadmissibilité associée au VIH pour cette destination;
  • les personnes qui ont eu un tatouage ou un perçage (piercing) doivent attendre trois mois au lieu de six; 
  • la façon de parler des restrictions concernant la consommation de marijuana reflète mieux l’usage; 
  • les personnes qui ont reçu du sang ou des produits sanguins n’ont pas besoin d’attendre aussi longtemps qu’avant pour donner du sang. 

Les changements que nous apportons chaque année à nos critères de sélection peuvent faire en sorte que des milliers de Canadiens de plus deviennent admissibles au don de sang. C’est pourquoi nous révisons et affinons continuellement nos critères. Nous voulons être le plus inclusif possible tout en préservant l’innocuité des produits sanguins.

Apprenez-en davantage sur les critères d’admissibilité des donneurs de sang à sang.ca.

 

Le programme de réadmission des donneurs de la Société canadienne du sang, ou comment réintégrer des donneurs dans le système

Le programme de réadmission des donneurs de la Société canadienne du sang, ou comment réintégrer des donneurs dans le système (PDF)

La Société canadienne du sang analyse chaque don de sang pour y déceler divers virus :

  • virus de l’immunodéficience humaine 1 et 2 (VIH)
  • virus de l’hépatite B (VHB)
  • virus de l’hépatite C (VHC)
  • virus T-lymphotrope humain 1 et 2 (HTLV)
  • syphilis

L’analyse des échantillons se fait en deux étapes. La première, celle du dépistage, vise à détecter les signes d’une éventuelle infection. Si aucune réaction ne se produit, on conclut à l’absence d’infection et l’analyse s’arrête là. Si le résultat est réactif, le donneur est exclu, c’est-à-dire qu’il n’est plus considéré comme admissible au don de sang. On procède alors à la deuxième étape, c’est-à-dire un deuxième test, qui déterminera si la réaction était attribuable à une infection ou à un problème avec le test.

Si le résultat du test additionnel ou de confirmation est non réactif, on considère que le résultat initial était faussement positif (faux positif). Les résultats dits « faussement réactifs » sont presque tous attribuables à une interférence concernant le test lui même et non à une infection. Cela signifie que le donneur pourrait de nouveau être admissible au don de sang. 

Santé Canada a approuvé le programme de réadmission des donneurs de la Société canadienne du sang. En vertu de ce programme, la Société peut inviter des donneurs de sang préalablement exclus pour un résultat « faussement réactif » ou « indéterminé » à subir de nouveaux tests de dépistage après une période d’attente de six mois.

S'abonner à HémoInfo

Anciens numéros:

Mars 2018

Octobre 2017

Juillet 2017

Fevrier 2017

Septembre 2016

Juin 2016

Mars 2016

 

Activités

35e Congrès international de la Société internationale de transfusion sanguine
Dates : du 2 au 6 juin 2018 | Lieu : Toronto
Venez nous voir au kiosque 1624!

ISBT 2018 Journée locale
Dates : samedi le 2e juin 2018

The Objective Lens – Balado de la SCSLM
Épisode 17 – From Sheep to Shipping

Le saviez-vous?
La Société canadienne du sang a lancé un tout nouveau site Web dédié au développement professionnel!