Cellules souches

Breadcrumb trail

Vous avez besoin d’aide ou souhaitez nous faire part de vos commentaires?

Vous avez des soucis avec votre compte ou souhaitez faire une suggestion? La Société canadienne du sang vous offre plusieurs moyens pratiques et rapides pour résoudre vos problèmes et communiquer avec nous : vous pouvez clavarder avec nous en direct, consulter notre foire aux questions, nous envoyer un courriel à feedback@blood.ca, ou encore nous appeler au 1 866 JE DONNE (1-866-533-6663).

Informations pour les patients

Votre médecin a demandé au personnel du réseau de moelle et de cellules souches UniVie de la Société canadienne du sang d'entreprendre la recherche d'un donneur de cellules souches compatible en votre nom ou au nom de l'un de vos proches. L'information qui suit vous aidera à comprendre le rôle du réseau UniVie dans le processus de recherche d'un donneur et la coordination du don de cellules souches. À un moment où vous avez sans doute encore du mal à accepter le diagnostic qui vous a été annoncé, soyez assuré que le personnel du réseau UniVie travaille sans relâche afin de trouver un donneur compatible pour vous ou un membre de votre famille. 

Le réseau de moelle et de cellules souches UniVie est un programme de la Société canadienne du sang. Son but consiste à recruter des donneurs bénévoles, motivés et en bonne santé pour les patients ayant besoin d'une greffe de cellules souches. Son personnel coordonne des recherches de donneurs au Canada et auprès de registres d'autres pays dans un seul et unique objectif : procurer aux patients les cellules souches indispensables à leur santé.

Le réseau UniVie est une base de données à laquelle sont inscrites des personnes ayant consenti à donner des cellules souches à des patients en attente d'une greffe, quels qu'ils soient et dans quelque pays qu'ils se trouvent. Il compte plus de 220 000 membres, et ce nombre ne cesse d'augmenter. Ces donneurs bénévoles doivent satisfaire à divers critères d'admissibilité et se prêter à une évaluation médicale complète, tant pour leur propre sécurité que pour celle des futurs greffés.

Le réseau de moelle et de cellules souches UniVie répond aux normes internationales établies par la World Marrow Donor Association (WMDA), organisme mondial qui établit des lignes directrices relatives aux aspects financiers, médicaux, techniques et déontologiques des greffes de cellules souches. L'adhésion à ces normes permet au réseau d'avoir accès à plus de 23 millions de donneurs potentiels inscrits à plus de 70 registres d'autres pays. Fruit de cette collaboration à l'échelle mondiale : plus de la moitié des patients canadiens ayant besoin d'une greffe reçoivent des cellules souches de donneurs étrangers.

La décision d'entreprendre une recherche de donneur non apparenté ainsi que le choix d'un donneur compatible reviennent au centre de greffe. Le mandat du réseau UniVie est de coordonner le processus de recherche ainsi que le don, si la recherche est fructueuse.

La recherche d'un donneur commence lorsque le médecin-greffeur envoie une demande en ce sens au réseau UniVie. Il est en fait la seule personne qui puisse soumettre une telle demande. Dans les 24 heures ouvrables suivant la réception de la demande, le réseau UniVie envoie au centre de greffe la liste de tous les donneurs potentiellement compatibles, au Canada et à l'étranger. L'équipe responsable de la greffe sélectionnera des donneurs qui pourraient être compatibles, sur la base de son expérience clinique, et elle leur demandera un échantillon de sang aux fins d'analyses additionnelles. La recherche dans les registres sera répétée chaque mois, au besoin, de façon à tenir compte des nouvelles personnes inscrites. Le processus se poursuit jusqu'à ce qu'on trouve un donneur et qu'il fasse un don de cellules souches, ou jusqu'à ce que le centre de greffe annule la demande de recherche.

C'est au médecin-greffeur qu'il incombe de chercher un donneur compatible au sein de la famille du patient et de prendre les dispositions nécessaires pour les analyses. Les questions ayant trait à la compatibilité entre membres de la même famille doivent donc être adressées au médecin du patient ou au coordonnateur du centre de greffe. Le réseau UniVie ne fera pas d'analyses pour déterminer la compatibilité d'une personne avec un patient en particulier.

La compatibilité des cellules souches dépend de marqueurs génétiques appelés antigènes d'histocompatibilité humains (HLA). Lorsqu'une personne s'inscrit au réseau de moelle et de cellules souches UniVie, nous lui demandons un échantillon de sang afin de détecter la présence de six de ces antigènes, appelés HLA-A, HLA-B et HLA-DR. Ces antigènes étant hérités tant du père que de la mère, ce sont les frères et sœurs du patient qui offrent la meilleure chance de compatibilité. Cependant, seulement 30 % des patients trouveront un donneur compatible parmi leurs frères et sœurs. Les autres devront compter sur un donneur non apparenté.

Les antigènes HLA varient d'une personne à l'autre, et certains sont plus fréquents chez des groupes ethniques particuliers. Un donneur dont les antigènes sont compatibles avec ceux du patient sera considéré comme un candidat au don. Le centre où la greffe est réalisée pourrait utiliser jusqu'à 12 antigènes HLA pour établir la compatibilité. Si plus d'un donneur a des antigènes HLA compatibles, le médecin-greffeur peut tenir compte d'autres facteurs tels que l'âge, le sexe ou le groupe sanguin du donneur avant de décider quel candidat choisir.

Une fois que le centre de greffe a sélectionné les donneurs potentiels qui feront l'objet d'analyses supplémentaires, il faut communiquer avec ces donneurs, un processus qui peut être long et fastidieux. Les méthodes de typage ont beaucoup changé au cours des années. Selon le temps écoulé depuis l'inscription d'un donneur potentiel, ses résultats de typage pourraient ne pas être aussi complets ou précis que ceux que permettent d'obtenir les méthodes utilisées aujourd'hui. Le centre de greffe pourra en outre demander des échantillons de sang à plusieurs donneurs potentiels afin de trouver celui qui présente le degré de compatibilité le plus élevé. Le patient ayant besoin d'une greffe attendra probablement avec impatience qu'on lui trouve un donneur. Il est cependant important que les analyses nécessaires soient effectuées afin de trouver le meilleur donneur possible.

Si un donneur potentiel demeure dans un autre pays, UniVie doit se mettre en rapport avec le registre de ce pays, à qui il reviendra de communiquer avec le donneur, de s'assurer qu'il est toujours en bonne santé et de prélever des échantillons de son sang qui seront envoyés au centre de greffe du patient. Comme les donneurs potentiels peuvent être inscrits à un registre depuis longtemps, il arrive parfois qu'ils aient déménagé ou qu'ils soient difficiles à retracer.

Au Canada, la Gendarmerie royale aide le personnel d'UniVie à retracer les donneurs qui ont déménagé. Si un donneur est encore disposé à faire un don après qu'on l'a retrouvé, une infirmière de la Société canadienne du sang procède à une évaluation de son état de santé. Si le résultat de cette évaluation est positif, des dispositions sont prises pour prélever des échantillons de sang. Certains de ces échantillons sont envoyés au centre de greffe pour qu'il détermine si ce donneur potentiel est compatible avec le patient. Les autres échantillons font l'objet d'épreuves de dépistage de maladies infectieuses. L'ensemble du processus peut prendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Une fois que le centre de greffe a trouvé un donneur compatible, il fait une demande formelle au réseau de moelle et de cellules souches UniVie et précise s'il a besoin de cellules souches de la moelle osseuse ou du sang périphérique. Le réseau UniVie communique alors avec le registre du pays du donneur ou, si celui-ci demeure au Canada, entre en rapport directement avec lui. Il revient au registre concerné de s'assurer que le donneur potentiel est en bonne santé, et que le don de cellules souches ne mettra en danger ni sa santé, ni celle du patient.

Un donneur potentiel canadien entreprendra le processus suivant avant le don comme tel :

  • évaluation de son état de santé par une infirmière de la Société canadienne du sang;
  • examen de la méthode de prélèvement et des risques qui y sont associés, selon que les cellules souches proviennent de la moelle osseuse ou du sang périphérique;
  • examen médical et aperçu de la méthode de prélèvement par un médecin;
  • signature du document " Intention de donner ", qui, comme son nom l'indique, confirme que le donneur a l'intention de faire un don de cellules souches.
  • Le centre de greffe devra attendre que toutes ces étapes aient été franchies avant d'informer le patient qu'un donneur compatible a été trouvé.

Besoin de plus d'informations?

Nous serons heureux de répondre à toute question sur le réseau de moelle et de cellules souches Univie. Nous vous invitons donc à nous appeler au 1 866 JE DONNE (1-866-533-6663) ou à nous envoyer un courriel à l'adresse onematch@blood.ca.

Le patient doit s'assurer de bien comprendre le processus de greffe. La meilleure façon de le faire est de poser des questions! Nous lui suggérons d'avoir sous la main une liste de questions qu'il pourra poser lors des entretiens avec son médecin, le médecin-greffeur ou le coordonnateur du centre de greffe.

Une greffe de cellules souches peut causer beaucoup de stress au patient de même qu'à ses proches. De nombreux centres de greffe offrent donc des services de counselling pour aider chacun à traverser ces moments difficiles. Il pourrait être utile de connaître les services qui sont offerts, ces derniers visant justement à aider le patient et ses proches.